Inscription newsletter

 

Recevez les actualités
d'Eau Vive

Votre e-mail :
 
ideas-logo

Plaidoyer

Mobiliser citoyens et usagers

PDFImprimerEnvoyer

Mobiliser citoyens et usagers, dans les décisions d’aménagement des bassins hydrographiques

 

 

Les aménagements des bassins hydrographiques remplissent des fonctions de régulation de crues,  de recharge de nappes d’eau souterraines, de développement de l’irrigation ou de l’électricité. Ces atouts certains sont remis en questions en Afrique de l’Ouest par : des sécheresses répétées, une démographie croissante, de faibles investissements, des politiques peu soucieuses de la préservation de l’environnement… Ces faits ont pour conséquences l’accélération de la dégradation des terres,  l’ensablement et l’envahissement par des végétaux du lit des cours d’eau, la fragilisation des écosystèmes sans omettre les tensions et conflits entre usagers.

 

Eau Vive travaille avec les autorités intergouvernementales chargées d’assurer un développement intégré des bassins du fleuve Niger pour l’ABN (l’Autorité du Bassin du Niger) et du fleuve Sénégal pour l’OMVS (Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal). Eau Vive contribue également au processus de Concertation régionale sur les grandes infrastructures hydrauliques en Afrique de l’Ouest, lancé par la CEDEAO (Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest) -(http://www.dialoguebarrages.org/dialoguebarrages/index.php).

 

L’objectif de ces organisations est une « vision partagée », pour la protection et le partage de la ressource en eau. Eau Vive facilite l’implication des populations riveraines et des usagers (pêcheurs, agriculteurs,…), afin que leur contraintes et projets soient pris en comptent dans le processus d’aménagement des bassins.

 

 

fleuve_niger_bamako


PDFImprimerEnvoyer

Eau Vive se mobilise sur le bassin du fleuve Niger

 

 

Eau Vive se mobilise sur le bassin du fleuve Niger, long de 4200 km et traversant 9 pays (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côté d’Ivoire, Guinée, Mali, Niger, Nigéria et Tchad). Ce fleuve est le 3ème plus grand d’Afrique. Il regroupe  près de 150 millions personnes qui vivent essentiellement de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche et autres activités de production en lien avec la ressource en eau.


Face à la dégradation accrue des ressources du bassin et aux besoins croissants en matière de sécurité alimentaire, énergétique et de développement, les pays membres de l’Autorité du Bassin du Niger (ABN) se réunissent autour d’un projet de gestion partagée des ressources en eau. Dès 2005, Eau Vive travaille auprès de l’ABN sur la mise en place d’un mécanisme de participation à la prise de décision, des usagers des ressources naturelles du bassin.

PDFImprimerEnvoyer

Eau Vive se mobilise sur le bassin du fleuve Sénégal

 

 

 

 

fleuve_senegalEau Vive se mobilise sur le bassin du fleuve Sénégal, long de 1 790 km et traversant 4 pays (Guinée, Mali, Mauritanie, Sénégal). Il regroupe sur son bassin environ 3,5 millions de personnes, vivant essentiellement de l’agriculture, élevage, pêche.


Eau Vive, avec le bureau d’études BRL Ingénierie, participe à l’élaboration d’un Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin du fleuve Sénégal, lancé par L’Organisation de la Mise en Œuvre du fleuve Sénégal (OMVS). Ce schéma directeur vise à orienter la mobilisation des ressources en eau, en intégrant la limitation des impacts sur le milieu naturel. Il permet d’instaurer une vision globale du développement du bassin du fleuve, en prenant en compte les différents objectifs sectoriels (hydroélectricité, navigation, eau potable, assainissement, transport, développement rural, mines et industries, préservation des écosystèmes).

 

Eau Vive contribue à la conception et la mise en œuvre d’une stratégie de participation de toutes les catégories d’acteurs intervenant dans la mise en valeur des ressources en eau du bassin.

PDFImprimerEnvoyer

Eau Vive contribue au processus de Concertation régionale sur les grandes infrastructures hydrauliques en Afrique de l’Ouest

 

 

 

Eau Vive contribue, aux côtés de l’Union Internationale de Conservation de la Nature (UICN), au processus de Concertation régionale sur les grandes infrastructures hydrauliques en Afrique de l’Ouest lancé par la CEDEAO (Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest).

 

Les grandes infrastructures hydrauliques sont porteuses de progrès pour l’Afrique de l’Ouest (électricité, approvisionnement en eau des populations, agriculture). Cependant, un grand nombre d’entre elles engendrent des impacts négatifs multiples, jugés excessifs par les populations qui les subissent. Ils pourraient être évités par une meilleure prise en compte des aspects sociaux et environnementaux dans ces projets.

 

Eau Vive participe à l’animation de forums régionaux de la société civile qui ont pour objectif la rédaction de recommandations sociales et environnementales. Ces contributions sont des outils qui viennent s’intégrer au processus de prises  de décision relatif aux projets de grandes infrastructures en Afrique de l’Ouest.

 

fleuve_niger_barrageselingue

Contributions d'Eau Vive au Forum mondial de l'eauen savoir plus
Forum mondial de l'eau : Eau Vive avec "A l'eau l'Afrique, A l'eau le monde !"en savoir plus
Actes des forums nationaux A l'eau l'Afrique! A l'eau le mondeen savoir plus
Le Burkina Faso se mobilise pour le Forum mondial de l'eau en savoir plus
lire toutes les actualités